jeudi 17 août 2017

FIFA : Festival International du Film Antarctique

Chaque année a lieu le Festival International du Film Antarctique. Il s'agit d'un concours entre les bases antarctiques (toutes nationalités) et sub-antarctiques (Crozet, Amsterdam, Kerguelen) où chacune réalise deux films (une catégorie "OPEN" avec un sujet libre et une catégorie "48H" avec des objets/sons/phrases imposés et le tout à réaliser en 48h...).

Tous les hivernants de DDU ont durement travaillé pour la réalisation des deux films:
- catégorie "OPEN" : "Lost into the White", qui raconte l'arrivée d'un explorateur sur une terre inconnue..
Lien:
https://www.dropbox.com/s/wl05xh304eico54/Dumont%20d%27Urville%20-%20Lost%20In%20The%20White.mp4?dl=1



- catégorie "48H" : "Scenari", décrivant la recherche d'un scénario pour la réalisation du film 48h...
Lien:
https://www.dropbox.com/s/7ay54je6lp0ngvv/Dumont%20d%27Urville%20-%20Scenari.mp4?dl=1



Voici également le lien vers le fichier permettant de télécharger les films des autres bases (attention les liens  ne seront valables que jusqu'à la fin du mois d'août).
Lien:


http://ovh.to/kBDLQCv
 
Ci-dessous, quelques photos de l'équipe de tournage de "Lost into the White".




Photo Aurélien Rouillé



L'équipe (avec Gringo dans la Pulka) - Photo Aurélien Rouillé



Photo Aurélien Rouillé



Équipe tournage "OPEN" (de gauche à droite: Alex, Paul, Kévin, François) - Photo François Mariotti

Stratocumulus fluctus


Hier matin, alors que les premiers nuages d'une perturbation en approche envahissent la base, une couche de nuages particuliers a attiré mon attention : des nuages en forme de vagues...

Il s'agit de Stratocumulus fluctus. On peut les observer dans tous les coins du globe mais leur organisation assez nette est quand même remarquable. Le phénomène physique qui leur donne naissance s'appelle "Instabilité de Kelvin-Helmholtz" (du nom des physiciens qui l'ont découvert).. Il se produit lorsque la vitesse du vent varie suffisamment sur une faible distance verticale (on parle de cisaillement). Cela crée alors des petits tourbillons et si la couche est assez humide, des nuages se forment en prenant la forme de vagues qui déferlent..

Cette particularité de nuages n'a eu un nom officiel que très récemment, l'OMM (Organisation Mondiale de la Météorologie) l'a baptisé "fluctus".




stratocumulus fluctus



Deux couches d'air avec un vent différent: un vent plus fort (flèche rouge) au-dessus d'un vent plus faible (flèche orange) créé du tourbillon entre les deux.



Explication du cisaillement



Le cisaillement créé de la rotation horizontale

dimanche 13 août 2017

210 km/h et tornades de glace



Ces deux derniers jours, un épisode de vent catabatique s'est déchaîné sur les côtes antarctiques. Pendant toute la période, des rafales de vent extrêmes ont alterné avec quelques périodes très calmes, et très traitres. En effet, les accalmies pendant les épisodes de vent catabatique sont trompeuses puisque le vent peut passer soudainement de 5 km/h à plus de 200 km/h en moins d'une minute...

Pour cet épisode, nous avons atteint la rafale maximale de la mission 67, avec un pic à 210,6 km/h le 10 août à 19h10, soit au moment où les hivernants sortent des bâtiments pour se rendre au repas servi au séjour. Ces rafales sont destructrices et emportent des objets parfois bien dangereux (barres métalliques, bout de passerelles, antennes et autres capteurs ont volé ce jour là)..

Le spectacle est aussi à la hauteur, avec le mur de neige qui a atteint une hauteur de plus de 700 m, et des "snow devil", ces diables de neige, tourbillons de glace ressemblant à des tornades emportant la neige du sol..




Image canal visible satellite (Aqua) du jeudi 10 août 2017. Mur de neige le long de la côte (ombre).



Courbe des rafales de vent entre le 10 et 11 août à la station. Données Météo France.



Pluviomètre endommagé (une partie des lames brise-vent arrachée).

video

mercredi 9 août 2017

Autour de la manchotière

Profitant du Soleil qui se fait de plus en plus haut au fil des jours, voici un petit aperçu de tout ce qui se passe autour de la manchotière...

D'abord les poussins grandissent de jour en jour, ils mettent déjà un petit duvet, mais sont encore bien au chaud entre les pattes des adultes. Élodie enregistre toujours les clairons de manchots, et certains viennent lui rendre visite. D'autres manchots ont l'air de se faire quelques câlins, il s'agit en fait d'un comportement de sociabilisation entre eux.

Coline s'installe patiemment en haut d'une congère pour observer le comportement des adultes et des poussins, notamment les rapts: certains  adultes n'ayant pas de poussin, ils essayent d'en voler auprès des autres. Elle note alors tous les détails de ces kidnappings (heure, durée, emplacement, comportement, etc).

Pendant ce temps, de façon plus touristique, Vincent, Pierre-Emmanuel, Philippe et moi sommes là en spectateurs, aussi curieux que les manchots finalement..

Enfin, entre le glacier et les îles proches de la manchotière se trouve une zone dite de "chaos". La banquise est située dans une zone de compression, la glace est poussée par l'avancée de la langue du glacier Astrolabe et vient se tasser contre les îles, créant de magnifiques structures de glace.




Base vue depuis la manchotière.



Vincent grimpant la congère de glace, devant la manchotière.



Sur la butte, Vincent photographie les Empereurs.



Deux poussins font connaissance.



Le duvet commence à pousser...



Câlins entre 2 manchots.



Intrigués par Élodie et son matériel d'enregistrement



Philippe photographie la manchotière



Coline observe les rapts de poussins



Zone de chaos, au nord de la manchotière, près du glacier



Base vue du chaos



Moi entre 2 plaques de banquise (Photo de Pierre-Emmanuel)



Le chaos. Photo de Vincent



Pierre-Emmanuel dans le chaos. Photo de Vincent

mardi 8 août 2017

Climatologie de Juillet 2017 à Dumont D'Urville


Le mois de Juillet a été plus froid que d'habitude sur Dumont d'Urville, avec une température moyenne de -18.9°C, soit une valeur inférieure de -2.2°C à la normale. Ainsi la température minimale moyenne est de -22.4°C (contre -19.7°C pour la normale) et la température maximale moyenne de -15.3°C (au lieu de -13.6°C). La deuxième partie du mois a été la plus froide et le minimum absolu du mois a été enregistré le 19
avec -31.1°C (le record absolu pour le mois de Juillet est de -35.7°C) et la plus haute le 29 avec -8.1°C. Mais le mois de Juillet le plus froid reste celui de 2013 où la température moyenne sur le mois a atteint -21.1°C...
Il faut tout de même préciser que ces températures sont relevées sous abri (comme dans toutes les stations météorologiques du monde), et que le ressenti avec le vent a parfois atteint des valeurs inférieures à -50°C!

Côté insolation, après la première période perturbée (9 jours de neige et 2 de blizzard), la période froide de la deuxième quinzaine a été accompagnée d'un temps relativement bien ensoleillé, ce qui place au final le mois de Juillet 2017 légèrement au-dessus des normales avec un ensoleillement de 30h27 (la normale est de 26h53).

Enfin, le vent moyen sur le mois est conforme aux normales, mais en regardant plus dans le détail (voir courbe des valeurs de vent), la dernière décade (à partir du 20) a été très ventée, en raison de plusieurs épisodes de vent catabatique. La rafale maximale a été mesurée le 24 avec 173.2 km/h (le record pour le mois de Juillet étant de 210.2 km/h et datant de 2016).




Comparaison des mois de Juillet (1956 à 2017), en fonction de la température moyenne et et de l'ensoleillement (2017 en rouge). Données Météo France



Évolution des températures sur le mois de Juillet (normale de la température minimale en vert, des maximales en rouge). Données Météo France



Évolution du vent sur le mois de Juillet. Données Météo France