vendredi 26 mai 2017

A la manchotière

Les manchots Empereurs ont pour la plupart pondu leurs œufs et en ce moment se déroulent les passations: la femelle confie l'œuf au mâle qui le couve pendant qu'elle repart en mer pour ramener de la nourriture.
Pour cela elle doit retraverser la banquise, maintenant étendue à plus de 100 km vers le large! Elle ne reviendra pas avant le mois de Juillet! L'œuf est donc gardé bien au chaud par le mâle sous une "poche" au-dessus de ses pattes.

Ils se reconnaissent entre eux notamment grâce à leur chant, unique à chaque manchot. Élodie étudie ainsi les différents chants de couples qu'elle a auparavant marqués lorsqu'ils sont arrivés sur la manchotière. Afin d'étudier leur comportement, elle diffuse une bande son du cri de la femelle enregistré et attend la réponse du mâle correspondant. 
Ainsi, lorsqu'il entend le cri, le mâle sort de la manchotière et chante (on dit que le manchot "jabote") à son tour pour répondre, avec un cri qui lui est particulier. Élodie peut alors enregistrer cette réponse avec un micro unidirectionnel.

Certains manchots sont très curieux et n'hésitent pas à s'approcher de nous, parfois très près, pour nous observer.. L'ambiance au bord de la manchotière (qu'on a le droit d'aborder uniquement en présence de l'ornithologue) est vraiment spectaculaire!





Vue générale de la manchotière



Vue depuis l'île Rostand (appareil photo pour comptage manchots)



Vue lointaine (depuis île Rostand)



Haut-parleur diffusant le cri femelle



Élodie enregistre le mâle "marqué"



Élodie a un problème avec le micro...



Le mâle marqué a répondu - (on aperçoit l’œuf)



Un couple d'amoureux



Des Empereurs curieux m'approchent..

mercredi 24 mai 2017

C'est parti !

Crédit affiche : Serge Fuster (DISTA)
Crédits affiche : Serge Fuster (DISTA)
L'épisode de vent catabatique a balayé la surface de la banquise des tas de neige tombée ces derniers jours. La glace est donc vive et assez homogène, en tout cas suffisamment pour pouvoir faire un nouveau semi-marathon, cette fois-ci sur la glace directement.

Départ à 11h sous un ciel peu nuageux et sans vent (-18°C sous abri), soit de très bonnes conditions de course ici...!

dimanche 21 mai 2017

Surprise matinale


Petite surprise ce matin en allant travailler, une belle aurore australe s'est produite peu avant le lever du jour. Ayant toujours l'appareil photo à portée de mains, j'ai pu capturer quelques images de ce magnifique spectacle depuis le bâtiment météo.

De quoi se mettre en forme pour la journée, avant un nouvel épisode catabatique attendu dans l'après-midi et soirée...




Le jour se lève bientôt...

vendredi 19 mai 2017

Petite expérience...


Certains passages sur la base sont régulièrement enneigés suite aux épisodes neigeux ou à la neige soufflée par le vent, ce qui donne pas mal de congères, parfois gigantesques!

Du coup, l'équipe technique a décidé de tenter une expérience : dévier les congères! Cela paraît très ambitieux de vouloir lutter contre les éléments, mais autant tester l'idée !
Ils ont donc installé deux déflecteurs pour éviter la formation de congère devant la passerelle du bâtiment météo. Le principe est d'accélérer le vent là où il est naturellement ralenti et où la neige s'accumule. Les déflecteurs canalisent le vent et créent un couloir d'accélération, ce qui devrait éviter le dépôt de neige..

Résultats après la prochaine perturbation...

mercredi 17 mai 2017

Rocher du Débarquement

Le rocher du débarquement est l'île la plus au nord de l'archipel de Pointe Géologie, elle est située à presque 8km de la base. C'est là que Jules Dumont D'Urville a posé le pied pour la première fois en Antarctique en Janvier 1840 et qu'il a donné le nom de "Terre Adélie" à ce petit coin du bout du monde.

Nous sommes donc partis à l'aube (10h30...) pour la journée, et profitant du trajet pour réaliser quelques forages supplémentaires dans la banquise pour évaluer son épaisseur.
A l'aller comme au retour, les paysages sont magnifiques, le soleil rasant au-dessus de l'horizon donne de très belles couleurs dorées aux icebergs échoués et figés dans la banquise. Parfois, un manchot semblant sorti de nulle part, circule entre deux morceaux de glace (et oui la banquise est loin d'être toute plate!)..




Départ à l'aube (Iceberg "Choux Fleur") - Photo Coline Marciaux



Cartographie Archipel Pointe Géologie (Débarquement entouré)



Photo Coline Marciaux



Rocher du débarquement



Pause en haut du rocher (altitude : 19m) - Photo Cyril Delphin



Photo Cyril Delphin



Plaque explicative "Jules Dumont D'Urville" - Photo Cyril Delphin



Iceberg du Cirque - Photo Coline Marciaux



Sur la banquise - Photo Coline Marciaux



Retour sur base - Photo Coline Marciaux

dimanche 7 mai 2017

Skuarock Radio !

Ici à Dumont D'Urville, au fin fond du bout du monde sur la banquise, se
trouve aussi le plus petit studio de radio : SKUAROCK !

Il s'agit de notre station de radio (très) locale.. Et qui dit radio dit
animateur(s)!
Tous les quinze jours, le vendredi soir a lieu une émission présentée
par nos meilleurs animateurs adéliens : Erwan et Elodie. Ils reçoivent
des invités à tour de rôle et hier soir il s'agissait de Paul (Radio) et
Eric (Gérant Postal, le "GP").

L'émission dure environ 2 heures et est méthodiquement préparée avec des
chroniques bien rodées (questions aux invités, horoscope personnalisé
façon DDU, invité mystère, anecdotes jeunesses, etc...).
Et même quelques pubs locales très personnalisées...

Tous les autres hivernants sont en général rassemblés au séjour pour
écouter et participer à l'émission en appelant le standard en direct...

L'occasion pour les auditeurs de poser toutes les questions pour en
savoir toujours plus sur les invités!

samedi 6 mai 2017

Avril : un mois très irrégulier

Vent du mois d'avril 2017 (jaune) et normale (vert) par décade. Données Météo France
Vent d'avril 2017 (jaune) et normale (vert). Données Météo France
Températures minimales (bleue) et maximale (rouge) pour avril 2017. Données Météo France
Histogramme des valeurs moyennes (rouge) et maximales (mauve) du vent pour avril 2017. Données Météo France
Le mois a été assez contrasté avec des périodes très froides (comme les 10 et 11 où la température minimale a frôlé -25°C (le record pour un mois d'avril étant de -29.3°C), ou encore à la fin du mois avec des maximales autour de -19°C) et d'autres périodes plutôt "douces" pour la saison (milieu et fin de mois). Au final les épisodes se compensent et la température moyenne reste assez proche de la normale.

Côté insolation, les périodes douces correspondent aux passages de perturbations neigeuses et venteuses donc les forts coups de vent et le temps couvert y sont associées. Au contraire, les journées ensoleillées et calmes ont été logiquement les plus froides. Un petit excédent d'ensoleillement de quelques heures marque au final ce mois d'avril 2017.

Enfin, le vent a été assez régulier et fréquent avec 19 jours sur 30 comptant des rafales à plus de 100km/h, dont 11 jours consécutifs à la mi-avril, période la plus perturbée avec 8 jours de neige et blizzard. La plus forte rafale a été enregistrée le 8 avec 142,9km/h.

Bref, un mois qui rentre dans les normes !

jeudi 4 mai 2017

Un peu de sport



Profitant d'un jour de repos et de beau temps ce mercredi, Serge et moi avons fait notre entraînement de course sur la banquise, avec un parcours de 11 km reliant la base Dumont D'Urville à Cap Prudhomme sur le continent.

Malgré un vent glacial et contre nous au départ, le parcours est des plus magnifiques! Courir sur un désert de glace parsemé d'icebergs, quel bonheur !

Cependant, étant sur la banquise, il est obligatoire d'emporter le matériel de premiers secours dans un sac assez rempli, et également de chausser les crampons, mais ça en vaut largement la peine !




Arrivée à Prudhomme (mi-parcours)



La route!



Serge



Selfie devant un iceberg



Le parcours de l'entraînement

mercredi 3 mai 2017

Pris dans le phénomène de Loewe ...


Ces deux derniers jours, un épisode de vent catabatique s'est abattu sur les côtes donnant un vent turbulent et violent sans cesse pendant près de 48h..
Ce qui fut surprenant c'est que le vent catabatique a pris fin en quelques secondes, passant de plus de 160 km/h à 10km/h en moins d'une minute ! Le retour brutal du calme et du Soleil (plus de neige soufflée par le vent) est en réalité trompeur.. En effet, sortant alors pour prendre quelques photos, Philippe et moi nous sommes fait surprendre par ce qu'on appelle le phénomène de Loewe (ou encore le "coup de bélier"). Il s'agit d'une rafale extrêmement violente qui déferle avant ou après l'épisode de vent catabatique.
Étant sur la passerelle à l'extérieur et par 10 km/h de vent, celui-ci est passé en 3 secondes à 191 km/h, me projetant alors sur les barrières sans pouvoir bouger..! (pour information l'intensité du vent correspond à une tornade de classe 2, soit EF1).

La puissance du phénomène est très impressionnante.!!

PS : pour les curieux, les explications techniques sont disponibles sur le blog de Serge, le chef de district.